Notre ADN: le processus de gestion RJAMI

Une philosophie de gestion originale

Raymond James Asset Management International se distingue par un process de gestion original en budgets de risque qui lui permet de mieux maîtriser les drawdowns et la volatilité :

L’équipe de gestion de RJAMI met en œuvre un processus qui consiste, dans un 1er temps, à filtrer quantitativement l’univers d’investissement, sur la base de 2 critères défensifs, Low Volatility et Low Beta, et d’un critère de performance, Momentum.  

Parallèlement, le Comité Macroéconomique RJAMI identifie les dynamiques macroéconomiques mondiales et détermine 3-4 grands thèmes d’investissement structurels et/ou conjoncturels. En adéquation avec ces thèmes retenus, les valeurs sélectionnées sont ensuite validées par l’analyse fondamentale des sociétés.

Enfin, la construction et le suivi du portefeuille s’effectuent en budget de risque, résultat de l’analyse de la volatilité et de la corrélation de chaque valeur vs le portefeuille.

Des thèmes d’investissement durablement porteurs

Ni strictement sectoriels, ni strictement géographiques, les thèmes retenus sont suggérés par l’analyse économique et validés par un Comité Macroéconomique trimestriel. Il se compose d’une quinzaine de professionnels des marchés : économistes, gérants, stratégistes, analystes financiers.

Les thèmes d’investissement retenus par le Comité doivent présenter une durée de vie minimum de six mois pour être en phase avec l’horizon d’investissement moyen des gérants. Ces thèmes sont majoritairement d'ordre conjoncturel (vague de fusions et d'acquisitions, reprise du Dollar, retour de l'inflation...) mais peuvent être abordés d'une manière plus structurelle selon les biais macro-économiques (innovations, habitudes de consommation...).

 

Rechercher une gestion performante

L’équipe, affranchie de toute référence indicielle, cherche à produire une gestion active et performante sur le long terme. D’un point de vue stratégique, elle permet donc de miser à la fois sur la dynamique d’une société en bonne santé et sur la tendance de fond de laquelle cette dernière tire tout ou partie de sa croissance.

En matière de gestion active, l’approche retenue par Raymond James Asset Management International constitue donc une réponse adaptée à la globalisation de l’économie, à la dispersion des performances dans le cadre d’approches sectorielles classiques et à l'absence de corrélation durable des styles de gestion dans les cycles économiques.

Ne sélectionner que les forts en thème(s) !

Une fois les thèmes définis, il reste à construire le portefeuille. Les gérants procèdent donc à la sélection de valeurs en ayant recours à l’analyse fondamentale des sociétés. Ils étudient l’environnement des entreprises, la visibilité qu’elles offrent, l’évolution de la règlementation, ou encore la cyclicité de leurs marchés de prédilection. Ils appréhendent dans le détail leur positionnement concurrentiel et procèdent à une analyse des forces et faiblesses de l’entreprise. A ce processus rigoureux s’ajoute naturellement l’étude des documents comptables et financiers publiés par la société.

L’évaluation boursière est ensuite opérée sur la base de différentes méthodes comme l’actualisation des cash flows futurs, la comparaison sectorielle et le calcul de la valeur d’actif. Enfin, en fonction des éléments obtenus et du contexte de marché, un niveau d’entrée et un objectif de valorisation sont fixés pour chacun des titres.

Une gestion dynamique des risques

Directement issue de notre recherche académique et validée par notre Comité, notre processus des gestion s'appuie également sur la gestion dynamique des risques.